Sans Papiers

sans papiers image 1
sans papiers image 2
sans papiers image 3
sans papiers image 4
sans papiers image 5
sans papiers image 6
sans papiers image 7
sans papiers image 8
sans papiers image 9
sans papiers image 10
sans papiers image 11
sans papiers image 12
sans papiers image 13
sans papiers image 14
sans papiers image 15
sans papiers image 16
sans papiers image 17
sans papiers image 18
  • sans papiers image 1 thumbnail

  • sans papiers image 2 thumbnail

  • sans papiers image 3 thumbnail

  • sans papiers image 4 thumbnail

  • sans papiers image 5 thumbnail

  • sans papiers image 6 thumbnail

  • sans papiers image 7 thumbnail

  • sans papiers image 8 thumbnail

  • sans papiers image 9 thumbnail

  • sans papiers image 10 thumbnail

  • sans papiers image 11 thumbnail

  • sans papiers image 12 thumbnail

  • sans papiers image 13 thumbnail

  • sans papiers image 14 thumbnail

  • sans papiers image 15 thumbnail

  • sans papiers image 16 thumbnail

  • sans papiers image 17 thumbnail

  • sans papiers image 18 thumbnail

[ Sans-Papiers ]
Performance Interactive dans un vieux train
Festival des 12 wagons, théâtre ‘To treno sto Rouf’, 5-15 Mai 2011, Athènes, Grèce
Mise en scène et exécuté par Odysseas Konstantinou, Yianna Neophytou et Spiros Charalampopoulos
Basée sur des textes de Matei Vișniec.
Images : Kourakou Antigoni


La performance s’est inspirée de la grande grève de la faim de 44 jours de 300 immigrés irréguliers, accompagnée par l’occupation de l’Ecole de Droit, au centre de la ville d’Athènes, réalisée en janvier - mars 2011. C’était la plus considérable manifestation publique de leur lutte de recognition et de leur demande d’égalité. Des millions de personnes se sacrifient chaque année au cours d’une longue transhumance vers les pays de l’ouest, considérés comme des terres d’asile loin des guerres, de la misère et des souffrances vécues dans leur pays. La Grèce étant un pays limitrophe entre l’Europe et le Moyen Orient, de nombreux immigrants y transitent pour atteindre leur destination finale. La représentation se déroulait dans une gare située dans un quartier délabré proche du centre d’Athènes. Les spectateurs étaient entassés dans un wagon étroit, prêts à embarquer illégalement pour une destination inconnue en Europe. Les passagers devaient faire face à la perte de l’espace familier tandis que les acteurs se déplaçaient parmi eux, au-dessus et au-dessous du train. L’objectif était de créer une atmosphère de malaise parmi les spectateurs afin qu’ils prennent conscience de l’origine des nations, de l’immigration et des effets sociaux que cela entraîne. Les actions étaient autonomes et reflétaient des clichés d’expériences humaines aux frontières des nations et des pensées.