Déclarations de repentie

Declaration of repedance image 1
Declaration of repedance image 2
Declaration of repedance image 3
Declaration of repedance image 4
Declaration of repedance image 5
Declaration of repedance image 6
Declaration of repedance image 7
Declaration of repedance image 8
Declaration of repedance image 9
Declaration of repedance image 10
Declaration of repedance image 11
Declaration of repedance image 12
Declaration of repedance image 13
Declaration of repedance image 14
  • Declaration of repedance image 1 thumbnail

  • Declaration of repedance image 2 thumbnail

  • Declaration of repedance image 3 thumbnail

  • Declaration of repedance image 4 thumbnail

  • Declaration of repedance image 5 thumbnail

  • Declaration of repedance image 6 thumbnail

  • Declaration of repedance image 7 thumbnail

  • Declaration of repedance image 8 thumbnail

  • Declaration of repedance image 9 thumbnail

  • Declaration of repedance image 10 thumbnail

  • Declaration of repedance image 11 thumbnail

  • Declaration of repedance image 12 thumbnail

  • Declaration of repedance image 13 thumbnail

  • Declaration of repedance image 14 thumbnail

[ Déclarations de repentie ]
Installation - roches, impressions d’archives, fusain, échafaudage
Biennale des Arts de Santorini, village de Pirgos, 1 Août-30 Septembre 2012-12, Santorini, Grèce


'Le soussigne, […], solennellement en pleine connaissance de la loi qui me représente, je déclare qu’après avoir cru en de fausses promesses de l’organisation antinationaliste EAM*, je les ai rejoints et du comité formé dans mon village, j’étais le président.'

En 1948, la loi obligatoire 516/61 était promulguée en Grèce. Elle établissait que toute personne travaillant pour le gouvernement, allant à l’université, travaillant ou obtenant un permis de conduire, etc., devait présenter des garanties de loyauté au gouvernement en place. Les garanties de loyauté étaient plus connues sous le nom de « Déclaration de repentie », toute personne ayant participe ou non a quelques actions avec le parti communiste ou un parti de gauche devait dorénavant y renoncer. À la fin de la guerre civile tous les citoyens devaient signer cette déclaration. Quelconque refus signifiait l’exile ou l’internement. Tandis que de nombreuses recherches ont été effectuées dernièrement sur la guerre civile en Grèce, il subsiste un manque d’information sur les personnes ayant signé les déclarations, on apprend à ne se souvenir que des héros, un grand chapitre de l’histoire demeure silencieux. Ceux qui n’étaient, ni de gauche, ni de droite, ont dû attendre l’effacement des mémoires, l’ignorance de l’histoire, ils demeurent encore dans l’ignorance.

Liens :
http://www.santorinibiennale.gr/2012/2012-venues-artists-visiting-hours

*EAM = Front de libération nationale (créé en 1941 par le Partie Communiste Grecque sur la principe cause de la libération du pays par l’occupation allemande).